Le site du sport automobile

Rallye de l écureuil drome provencale 2012

Jérome Deloche et Johan Bouveron 106 n2

Magic comme Mathieu Maurage

La valeur n’'attend pas le nombre des années et à tout juste 21 ans il devient à notre connaissance, le plus jeune vainqueur d’un rallye national et le premier à faire gagner un scratch à une Citroën DS3-R3. Animateur patenté du Citroën Rally Trophy où il occupe la 4e place au général et la seconde des Juniors derrière Quentin Gilbert, Mathieu prouve une fois de plus que les Formules de Promotion sont d’inégalables écoles de formation : « C’est le meilleur moyen pour acquérir de l’expérience à tous les niveaux de la préparation et de la gestion de la course sans parler du rythme qu’il faut tenir de bout en bout. J’en ai profité dans ce rallye et c’est une victoire qui me procure un très grand plaisir car c’est la première de ma carrière et surtout elle est obtenue à domicile, devant ma famille, mes amis et mes partenaires. L’auto qui venait de chez Chazel (celle que j’utilise habituellement en C.R.T est en cours de remontage au lycée de Saint-Vallier suite à ma sortie au Limousin) a super bien marché. C’était son premier rallye ».

Ils nous ont gâtés
Mathieu Maurage-Anderson Levratti (Citroën DS3-R3 – vainqueurs scratch) ; Ils prenaient la tête après l’ES 2 et l’abandon de Stéphane Pourdel (problème électrqiue) qui avait signé l’ES1 de 4’’, et ne la lâchaient pas malgré le pressing de Troussier et des autres. Le grand Denis perdait la seconde place dans le dernier chrono du Colombier (mécanique).

Sébastien Bernollin – Alexis Charbonnier (306 Maxi – 2e scratch). Pour son premier rallye de la saison, le Bourguignon (victorieux en 2011) réalisait une superbe course en se tenant constamment dans le sillage de Troussier puis de Clier. Dans la dernière spéciale du Colombier il faisait péter le scratch et arrachait le Groupe F2000 à Clier pour deux secondes.

Grégory et Guillaume Alaize (205 Maxi - 4e scratch et 1er F2/13) : sur leur terrain de chasse favori, les jumeaux ont comme d’habitude roulé très vite. C’est un régal de les voir passer. Ils confortent leur première place au classement de la Coupe de France en Rhône Alpes.

Stéphane Carra-Sébastien Lusci (BMW M3 - 5e scratch et 1er Groupe Z) : ceux qui le croyaient en semi retraite devront réviser leur jugement. Stéphane n’a rien perdu de sa pointe de vitesse et sa BM marche le feu de Dieu.

David Fraisse-Vincent Cervera (Clio Access – 8e scratch, 2e Groupe R). Il ne pouvait rien face à Mathieu Maurage qui était sur une autre planète. C’est dans le dernier passage de Comps qu’il parvenait à se défaire d’Aurélien Baudy qui le devançait depuis le départ.

’Intouchable en groupe N Codou sortait victorieux avec un Jacky Leroy impérial qui décrochait un nouveau résultat probant.

Frank Jovin-Alexandra Meurat (Saxo VTS -15e scratch et 1ers F2/12) : En venant de la Côte d’Or ils s’attendaient à être mangés tout cru par les ténors du coin. Mais Franck est un « bon » et à la régulière il grignotait des secondes et passait Gaspard Métifiot à l’ES6 pour enlever une victoire qui va faire du bruit dans les chaumières bourguignonnes.

Nicolas Vassieux – Jérémy Fargier (106 S16 – 1ers N2) : Ils étaient en terrain connu, mais coller entre 30 et 40 secondes à des gars comme Syllard, L’Homme et surtout Deloche, mérite le respect.

Landy et Fabien Segealet (Saxo VTS – 1ers A6) : Même si Jean Marie Oriol n’a pas pu défendre ses chances correctement, les deux frangins ne mollissaient pas et tenaient le morceau de bout en bout. Bravo.

Wilfried Valcourt-Sophie Moulin (AX GTi – 1ers N1). Ils n’ont pas fait le voyage depuis l’Allier pour rien. Ils laissent leurs seconds à 1’18’’. Il faut dire qu’ils sont habitués à gagner la N1.

L’'ASA Montélimar.
 Après la course de côte de Crest-Divajeu (101 partants) elle décroche un nouveau et retentissant succès. En cumulant Moderne (121), VHC et VHRS, il y avait 158 partants. Dimanche matin au téléphone, Jean Pierre Mauveaux était un président heureux et comblé par la réussite de son épreuve et la victoire de Mathieu Maurage « Un p’tit gars qui ira loin » nous a-t-il confié en se projetant déjà sur le Picodon.

Le funambule Leroy
Durant de longues années et avant d’émigrer dans le Vaucluse où il tient un gîte, Jacky était cultivateur céréalier dans les plaines de l’Yonne. Autant dire que la conduite d’un tracteur en tout terrain n’avait pas secret pour lui. Aujourd'’hui il conserve de beaux restes de cette période de sa vie comme il l’a montré aux nombreux spectateurs postés au croisement de la route d'’Autichamp dans l’ES de Marsanne. Arrivant comme un avion, il allait tout droit, sautait dans un champ de luzerne, roulait à fond une cinquantaine de mètres et remontait sur la route par le talus comme si de rien n’était et sans avoir perdu de temps ni endommagé la Mitsubishi. Du grand Art qui devait soulever l'’enthousiasme du public

Une caméra embarquée avec Jean Marie Oriol et Sébastien Bourret est disponible en section vidéo ou en "cliquant ici".

Texte Jean Moncharmont - Vidéos Chris.