Le site du sport automobile

Course de côte de crest-divajeu 2012


Course de côte de Crest-Divajeu

Ardissone à l’arraché

Après une année d’interruption la course de l’ASA Montélimar connaissait un succès majeur avec un plateau digne d’une finale de Coupe de France et un public très nombreux. Des quatre courses de côte organisées ce week end là, elle est celle qui a rassemblé la plus forte participation avec 101 partants. A partir de là, on comprendra donc la satisfaction Jean Pierre Mauveaux président de l’ASAM et celle d’Agnès Gley la présidente de l’Ecurie Virage dont les efforts sont magnifiquement récompensés.

Une rude bagarre
C’est dans la seconde que la décision se faisait. Dominé par Guittonneau dans la première, Ardissone réalisait un sans faute en abordant très vite les deux épingles de manière à tirer le maximum de puissance de son BMW 1600 à la relance. Il s’emparait du maillot jaune au détriment de Guittonneau qui s’était loupé et de Farnochia en progression. La troisième montée n’apportait aucun changement.

L’analyse du vainqueur Ardissone
« C’est ma seconde victoire à Crest Divajeu et la plus difficile. Les faibles écarts montrent toute l’âpreté de la lutte. Mes adversaires étaient très affûtés et je suis content de ma performance ».
Celle de Laurent Guittoneau
« Tout d’abord je salue le retour au calendrier de cette course que j’apprécie. C’était très chaud et la seconde place me convient bien ».
Jean-Marc Farnochia
« Pour ma première course de la saison je suis plutôt content de finir sur les talons de clients comme Philippe et Laurent qui sont très rapides ».
Ils nous ont aussi régalés

Pascal Paire
Avec son proto à moteur Honda le Bourguignon enlevait le Groupe CN avec une grande autorité devant Oliver Augusto, privé il est vrai de seconde montée (celle où tout le monde a été le plus vite) pour un problème de levier de boite de vitesses.

Michel Bruynaud (Dallara 398)
Premier des 1300 et surtout 9e scratch devant bon nombre de bolides plus puissants.

Sandrine Labrosse (Dallara 390)
Toujours aussi souriante et rapide, elle entrait dans le top 20, ce qui n’est pas rien compte tenu de l’opposition.

Lucien Raynard (BMW M3 3,2L)
Pierre Béal (BMW M3)
Le groupe N et le Groupe A ne pouvaient leur échapper tant ils dominaient les trois montées de course face respectivement à Loulou Granjon (BMW M3) et Thierry Sagnard (Opel Astra).
Thomas Donger (Megane Maxi)
Pour son retour à la compétition après une parenthèse d’un an, le Chabeuillois signait le Groupe F2000 grâce à un temps canon dans la première montée, devant la belle Jidé de Jacques Gaudin. A noter la sortie de « Polo » Viougeas qui abîmait le devant de sa Golf.

Pierre Guironnet (Simca CG)
Avec sa petite puce rouge, Pierre faisait une fois de plus étalage d’un pilotage efficace. Il remportait la classe FC1.

Christophe Fargier (Honda Integra R)
En N3, il avait un très gros challenge à relever face à la nouvelle Honda Civic R de Joël Eyraud. En amélioration constance, il décrochait la victoire dans une troisième montée de folie pour 214/1000.

Loïc Landrau (Saxo VTS)
La N2 lui allait comme un gant après une rude empoignade avec la Honda Civic de Philippe Pichat.
Fleury Mathieu (AX GTi)
Mené pour….1/1000 dans la 3e manche par Christophe Demare qui montait devant lui, il se faisait violence et repoussait son adversaire à 385/1000.

Jean Moncharmont